Comme vous le savez surement si vous suivez mon blog, j’ai participé pour la première fois à plusieurs marchés d’hiver de Montréal en 2018. J’aimerais vous partager mon expérience et peut être vous convaincre de tenter l’expérience !

Notez que je m’adresse avant tout à des illustrateurs-trices mais vous pourrez trouver dans cet articles des conseils utiles si vous vendez d’autres types de produits !

Sachez avant tout que participer à des marchés artisanaux est une entreprise qui demande beaucoup de ressources en terme de temps, d’énergie et d’argent. D’autant plus si c’est votre première participation. Néanmoins, c’est une aventure palpitante qui en vaut vraiment la peine ! Si vous êtes prêt pour cet investissement, alors c’est parti !

Trouver des marchés artisanaux auxquels appliquer

Il y a un nombre incalculable de marchés organisés à Montréal tout au long de l’année, et il est parfois difficile de s’y retrouver. Je vais vous donner ma méthode pour trouver, évaluer puis répondre aux appels à candidature.

Faire une liste de marchés

Avant toute chose, je vous conseille pour commencer de faire une liste la plus complète possible des marchés susceptibles de vous intéresser. Pour cela, vos meilleurs alliés sont bien évidemment les réseaux sociaux. Facebook tout particulièrement parce que la plupart (voir tous) les marchés créent un événement pour leur promotion. N’hésitez donc pas à écumer Facebook à la recherche de marchés auxquels participer. Pour cela vous avez plusieurs pistes à explorer :

  • Utiliser l’outils de recherche Facebook avec des mots clés tels que : marché artisanal, pop-up shop, marché de noël, marché de printemps, etc
  • Utiliser l’outils de recommandation de Facebook. Une fois que vous avez trouver un marché, Facebook va automatiquement vous suggérer d’autres événements en rapport avec l’événement visualisé.
  • Utiliser d’autres réseaux sociaux. Instagram peut également vous permettre de trouver des marchés. Principalement grâce à des illustrateurs locaux que vous suivez qui sont susceptibles de communiquer sur leur participation à ce type d’événements.
  • Utiliser Google. Google it !

Lorsque vous faites vos recherches, pensez à suivre les pages organisatrices des événements sur Facebook et/ou Instagram et à vous inscrire aux newsletters des sites organisateurs. Car il est fort probable que vous trouviez des marchés qui sont déjà passés ou dont les appels à candidature sont clos. En restant informé, vous vous faciliterez la tâche pour les éditions suivantes.

Pour vous aider à commencer vos recherches voici une courte liste de marchés artisanaux à Montréal :

Évaluer les marchés

Après avoir fait une liste des marchés artisanaux qui vous intéressent. Penchez vous un peu plus sur les détails de chacun afin d’évaluer si vous allez y postuler. Votre but ici est de ne pas perdre de temps avec des marchés qui ne vous correspondent pas. Voici quelques critères qui devraient vous dissuader de participer :

  • Le public qui participe n’est pas votre public cible. Si comme moi par exemple vous faites des illustrations assez sombres, inutile de participer à un marché spécial St Valentin.
  • Les produits recherchés par les organisateurs ne correspondent pas à vos produits. Les organisateurs recherchent des vendeurs qui produisent des t-shirts et vous n’en avez pas. Si vous avez le temps, l’envie et l’argent pour en produire, vous pouvez postuler. Mais il peut être aussi plus judicieux d’attendre l’édition suivante afin de mieux gérer votre budget.
  • La réputation du marché ou des organisateurs n’est pas bonne. Servez vous des réseaux sociaux pour jauger la réputation des marchés. Les avis, les photos et les publications peuvent en dire long sur la crédibilité d’un marché. N’hésitez pas à mettre de coté des marchés. Le but n’est pas de faire beaucoup de marchés mais plutôt de faire des marchés de qualité. Vous sauverez de l’énergie et du temps.
  • Le prix demandé pour une table est trop élevé. Si c’est la première année que vous participez à des marchés, vous n’avez surement pas un budget illimité. Il va donc certainement vous falloir renoncer à des marchés qui demandent un prix très élevé pour une table. D’autant plus si vous n’avez jamais vendu de produits et que vous n’avez donc aucune idée de ce qui se vend ou non. Nous reviendrons sur cet aspect plus loin dans l’article.
  • Vous ne correspondez pas aux critères d’admission. Lisez bien attentivement l’appel à candidature afin de vous assurer que vous correspondez bien à tous les critères.

Bien évidement, si vous mettez de côté certains marchés, vous pouvez les garder dans votre liste pour plus tard. Vous pourriez postuler pour l’édition suivante.

Aussi, si deux marchés tombent aux mêmes dates, n’hésitez pas à postuler aux deux, vous ferez un choix plus tard si vous êtes retenu pour les deux.

Répondre aux appels à candidature

Une fois votre liste faite, il est temps de répondre aux appels à candidature. Commencez par établir un ordre de priorité en fonction des dates limites imposées par les organisateurs.

Sachez que pour postuler à la plupart des marchés, vous aurez sensiblement besoin des mêmes choses :

  • Une série de photos, de la meilleure qualité possible. De mauvaise photo pourraient desservir votre candidature.
  • Une biographie, très souvent à fournir en français et en anglais. Elle sera utilisée sur les réseaux sociaux et/ou site des organisateurs.
  • Une liste de vos produits. N’hésitez pas à indiquer les produits que vous n’avez pas encore produit. Vous lancerez la production si vous êtes retenu. Soyez toute de même réaliste. Ne mentionnez pas de produits que vous ne pourrez pas produire.
  • Les liens vers vos sites et réseaux sociaux.
  • Une fourchette de prix de vos produits.

Voici donc les informations de bases que vous allez devoir fournir. Vous aurez aussi éventuellement à choisir la taille de la table que vous souhaitez. Ce choix peut être un peu difficile pour un premier marché. Il vous faut prendre en compte plusieurs paramètres.
Le plus évident est le prix mais aussi votre stock. Si vous avez un petit budget et peu de produits, optez pour une petite table (3 pieds). Au contraire, si vous pouvez vous le permettre et que vous avez du stock, prenez une table plus grande (6 pieds). Vous aurez plus de place pour faire une belle mise en scène de votre table. Les tables de 8 pieds sont vraiment grandes et plus appropriées pour les artisans qui ont vraiment beaucoup de stock. Ce n’est pas une option nécessaire pour commencer selon moi.

Une fois vos candidatures envoyées, armez vous de patience et ne vous découragez pas si vous recevez des réponses négatives. Cela ne remet pas en question la qualité de votre travail !

Préparer son stand

Si tout se passe bien, vous devriez avoir des réponses positives. C’est donc le moment de vous lancer dans la préparation de vos marchés ! Afin d’être serein(e) le jour J, je vous conseille de bien vous préparer et de ne rien laisser au hasard. Voici quelques conseils pour gérer comme un chef :

Les produits

Si vous participer pour la première fois à des marchés artisanaux et que vous n’avez pas déjà une boutique en ligne, il va vous paraître difficile de préparer vos produits. Quels types de produits? Combien d’exemplaires pour chaque produit? Quels prestataires choisir? Sachez que quoi qu’il arrive votre premier marchés sera un test et ce n’est qu’à ce moment là que vous saurez comment vos produits sont reçus par le public. Le plus sage est donc de partir sur de petites quantités et des produits surs comme des t-shirts, des impressions, des stickers. Voici la liste des produits avec lesquels j’ai participé à mon premier marché artisanal :

  • 1 t-shirt – 20 exemplaires répartis en 4 tailles (5 S, 5 M, 5 L, 5 XL)
  • 3 impressions numériques – 10 exemplaires chacune
  • 1 pack de 6 stickers – 15 exemplaires
  • 5 macarons – 30 exemplaires chacun
  • 1 pochette surprise – 8 exemplaires
  • 5 cartes postales – 50 exemplaires chacune
  • 1 planche de tattoos temporaires – 8 exemplaires chacune
Marchés artisanaux de Montréal

C’était un bon début et j’ai pu me rendre compte que les produits les plus populaires sont les t-shirts et les impressions. Les autres produits sont des petits plus que les clients ajoutent à leur achat principal. Ils sont très utiles car ils augmentent la valeur du panier moyen. Pour les marchés suivant, j’ai donc fait réimprimer des t-shirts et impressions. Les quantités pour les autres produits m’ont permis de tenir pour la saison hivernale au complet.

Je vous conseille donc de ne pas en faire trop. Attendez de voir comment se déroulent les deux premiers marchés (un seul n’est pas suffisant). Suite à quoi vous allez devoir faire le même exercice, afin de bien comprendre qui est votre public et ce dont il a envie. Il vous restera après à vous adapter à ces réalités.

La gestion des stocks

Afin de faire un suivi précis de vos produits et d’anticiper vos besoins de ré-impression, je vous conseille de tenir à jour votre stock. Le plus simple selon moi est d’avoir une boutique en ligne que gère cela pour vous. Pour ma part, je ne jure que par Etsy. Mes stocks sont gérés automatiquement et liés à Square. Grace à cela chaque vente – en ligne ou en main propre – est directement comptabilisée. Mon stock est donc toujours à jour !

Si vous ne souhaitez pas avoir de boutique en ligne ou si celle que vous utilisez ne vous permet pas de gérer votre stock en temps réel. Pensez à bien noter chacune de vos ventes. Cela vous permettra également de connaitre votre recette !

Les prix

Un des enjeux des marchés artisanaux est bien entendu les bénéfices que vous pouvez en tirer. Pour générer des bénéfices et les optimiser vous allez devoir trouver les prix justes. La première chose à faire est d’estimer précisément le coût de production de chacun de vos produits puis de fixer un prix afin d’avoir une marge de bénéfice confortable tout en gardant des prix cohérents.

Exemple des coûts pour 1 t-shirt :

  • Impression : 10,50$
  • Emballage : 1,25$
  • Coût total de production /t-shirt : 12,50$
  • Prix de vente : 30$
  • Bénéfice : 17,50$

Ce produit génère donc 17,50$ de bénéfice par vente. Si ce t-shirts avait coûté plus cher en production, il aurait surement été vendu plus cher. Pour vous aider à fixer vos prix n’hésitez pas à regarder les prix que pratique vos collègues artisans.

Il est important de faire ces calculs avant de participer à des marchés ou de lancer votre boutique en ligne. Si vous les faites après et êtes obligé de changer vos prix par la suite pour rattraper un bénéfice trop bas, vous n’aurez pas l’air très crédible et vos clients pourraient se sentir trahis.

Gardez également en tête que votre travail à une valeur. Et que ce n’est pas parce que vous débuter que vous devez pratiquer des prix « cassés ». Au contraire, vous perdrez en crédibilité auprès de vos clients potentiels. Si votre future client a un coup de cœur, ne vous inquiétez pas, il sera prêt à payer le prix demandé.

La décoration

La décoration et la mise en scène de votre table est primordiale. C’est le premier contact que vous allez établir avec votre futur client. Si votre table ne donne pas envie, qu’elle est confuse ou que l’on ne comprend pas ce que vous proposez comme produits, vous allez perdre des ventes à coup sûr ! Une belle décoration, des produits bien mis en valeur et une mise en scène aérée donnera envie au client de s’attarder sur votre stand et de se laisser tenter. Voici une petite liste de choses à mettre en place pour votre stand :

  • Une nappe afin de couvrir les tables mises à votre disposition qui sont rarement très jolies. Pour ma part, j’ai fait imprimer mon logo et une petite phrase d’accroche sur ma nappe. C’est un peu cher mais je ne regrette pas du tout ! Ça permet de poser un univers visuel et de clarifier l’offre à mes clients.
  • Des présentoirs de hauteurs différentes. Donnez de la hauteur à votre table ! Vous pouvez apporter différents éléments de décor qui vous permettront de placer vos produits à des hauteurs différentes. Ne mettez pas tous vos produits alignés à plat sur la table. Utilisez donc des caisses de bois, des présentoirs en métal, des chevalets ou tout autres choses qui va vous permettre de variés votre mises en scène.
  • Des petites affichettes pour vos prix. C’est un choix à faire mais personnellement je préfère afficher clairement mes prix. Les clients n’osent parfois pas demander les prix. Je le sais parce que c’est ce que je fais en tant que visiteur 😀 Je préfère voir les prix affichés et faire mon choix tranquillement.
  • Des objets de décoration. Vous pouvez apportez des petits éléments de décors comme une guirlande lumineuse, une mascotte si vous en avez une (moi ce sont les Dino Bandits!), des illustrations originales (ça intrigue toujours les clients de voir une de vos illustrations en vrai).

En applicant ces conseils de décorations, gardez surtout en tête de rester minimaliste afin d’être bien clair dans votre offre. Si tout est fouillis et qu’on ne comprend pas ce que vous vendez, vous n’allez pas accrocher l’œil de vos clients potentiels.

Enfin, je vous conseille fortement de faire une simulation votre mise en scène de table chez vous. Vous pourrez vous rendre compte de ce qui fonctionne ou non et faire des ajustements si nécessaire. Prenez des photos de votre mise en place et le jour J vous n’aurez plus qu’à la reproduire. N’improvisez pas le jour même ! Vous allez vous créer du stress pour rien et avoir un résultat approximatif.

L’argent

N’oubliez pas de prévoir du change. Apportez une bonne quantités de billets de 5$ et 10$ et des pièces de 25c, 1$ et 2$.

Aussi, je vous conseille d’opter pour Square pour permettre à vos clients de payer par carte de crédit. C’est un coût par transaction – à vos frais – mais c’est surtout un bon moyen de ne pas perdre de vente. Beaucoup de client n’ont pas de change et ne prendront pas la peine d’aller chercher un distributeur même s’il y en a un dans la salle de vente. Les achats de vos clients sont très souvent spontanés et vous ne voulez pas qu’ils aient le temps de changer d’avis.

Les petits à cotés

Enfin pour votre confort et pour vous assurer de passer un bon (long…) moment, voici une liste de petites choses à apporter :

  • Bouteille d’eau
  • Repas. Vous trouverez des repas sur place mais votre but n’est pas de dépenser mais de vendre!
  • Collations
  • Chargeur de téléphone. Attention tous les marchés ne proposent pas d’accès à l’électricité, prévoyez de la batterie surtout si vous utilisez Square.
  • Power Bank. Vous serez indépendant et ne tomberez pas à court de batterie.
  • Sacs d’emballage. Même si vous êtes dans une démarche zéro déchet, il sera parfois pratique et apprécié de dépanner votre client d’un sac de papier pour transporter ses achats.
  • Carte d’affaire. C’est un outils marketing indispensable. Ne la négligez pas ! Si comme moi vous avez des cartes d’affaires qui vous coûtent relativement cher – et que vous souhaitez réserver à un autre type de clientèle – n’hésitez pas à en faire imprimer de moins coûteuses pour l’occasion. Les gens prennent quasi systématiquement des cartes. Elles partent très vite !
  • Papier, stylo, calculatrice, ruban adhésif etc
  • Un ami ou un conjoint ! Et oui, un ami qui vient vous épauler surtout lors de l’installation, c’est un gros plus. Vous serez moins stressé et d’avantage à l’aise dans ce milieu que vous ne connaissez pas. Surtout si c’est votre première participation.

Les marchés artisanaux sont souvent étalés sur plusieurs jours et vont demander votre présence toute la journée. Faites donc en sorte d’avoir tout ce dont vous avez besoin et de bien vous organiser pour ne pas paniquer lors de votre arrivée sur place. La sérénité sera votre meilleure alliée.

Promouvoir votre participation

C’est une évidence mais n’oubliez pas de partager sur tous vos réseaux sociaux votre participation ! La semaine précédant l’événement vous pouvez diffuser votre participation et ainsi inciter les gens qui vous suivent à venir vous voir. Sur Facebook, n’hésitez pas à inviter directement vos amis aux événements auxquels vous participer. Parmi eux se cachent surement vos premiers clients !

Pendant l’événement, n’hésitez pas également à partager votre aventure en live. Utilisez les lives Facebook ou les stories Instagram. Vos followers sont plus susceptibles de les voir que de simples publications.

Savoir vous vendre

La clé pour réussir votre marché est d’être bon vendeur ! Ce que je ne suis absolument pas !! Mais à ma mesure, j’ai tenté de jouer le jeu et de bien accueillir mes clients et de les mettre à l’aise. Voici quelques petits astuces pour devenir vendeur d’un jour :

  • Accueillez vos clients. Vous représentez votre marque / vos créations, soignez votre tenue et restez toujours souriant(e).
    Surtout ne restez pas assis(e), les yeux rivés sur votre smartphone ou un livre. Essayez de rester debout, de dire bonjour et d’engager la conversation avec vos futurs clients.
  • Suscitez l’intérêt des clients. Racontez l’histoire derrière vos créations ou expliquez leurs méthodes de production (Sérigraphie, produits faits main, etc ). Les clients aiment connaitre les anecdotes autour des produits qu’ils achètent.
  • Différenciez vous. Les visiteurs des marchés voient beaucoup de choses, et il est parfois difficile de capter leur attention. Vous pouvez booster votre visibilité en proposant quelque chose qui vous démarquer: un jeu concours, un rabais, une offre spéciale exclusive au marché.

À vous de jouer !

J’espère que ces conseils vont vous aider à réussir vos premiers marchés artisanaux ! N’hésitez pas à partager votre expérience en commentaire ou à me poser des questions.

Bonne chance !

Leave a Reply